Accueil du site > R&S dans les Régions > Haute Normandie > Communiqué des élus communistes et citoyen de la ville de Rouen

Communiqué des élus communistes et citoyen de la ville de Rouen

7 Novembre 2012

vendredi 9 novembre 2012, par République et Socialisme

Saturation des axes routiers : Des mesures d’urgence et innovantes s’imposent !

Depuis deux semaines, en raison de la fermeture du pont Mathilde franchi par 80 000 véhicules chaque jour la circulation automobile est en crise dans notre Agglomération et particulièrement à Rouen.

Face à cette situation les appels de la ville de Rouen et des autorités locales à utiliser au maximum les transports en commun et les modes de déplacements doux (marche à pied, vélo) sont légitimes même si certains ne peuvent malheureusement avoir accès aujourd’hui aux transports en commun en raison de leurs horaires ou de situations particulières.

Face à cette fermeture du Pont Mathilde qui risque de durer, les pouvoirs publics doivent amplifier leur mobilisation pour tenter d’amoindrir les impacts sur la vie quotidienne, sanitaire et économique de cette grave situation.

Afin d’inciter à une utilisation des transports en commun, la gratuité doit être décrétée dans un premier temps de façon temporaire notamment pour les déplacements domicile travail et sur les lignes principales transitant par Rouen. Une étude de faisabilité sur la gratuité des transports en commun doit être sérieusement engagée par la CREA comme son ancien Président s’y était engagé.

Une utilisation intensive des transports en commun suppose de renforcer le cadencement des bus et des métros. Ainsi que d’agrandir la capacité actuelle des parkings relais et d’en ouvrir de nouveaux en périphérie de l’Agglomération.

Des accords pourraient être pris avec les centres commerciaux périphériques pour mettre à disposition une partie de leurs parkings constituant ainsi des parkings relais provisoires.

Un système de navettes cadencées aux heures de pointe doit permettre d’acheminer les personnes utilisant ces parkings vers des arrêts de métro ou de TEOR.

L’utilisation des TER doit être renforcée pour les liaisons desservant les gares de l’agglomération ainsi qu’étudiée de nouvelles utilisation du fleuve pour des liaisons Est Ouest et la desserte marchandises du Port.

Les employeurs et notamment les grandes administrations ont également une responsabilité afin de faciliter y compris financièrement l’utilisation des transports en commun et le co-voiturage. Des aménagements des horaires de travail en accord avec les organisations syndicales de salariés doivent être également envisagés afin de mieux étaler les horaires des trajets domicile travail.

Enfin les moyens des polices nationales et municipales doivent être concentrés sur le respect du plan de circulation pour les poids lourds et la fluidité de la circulation pour les transports en commun notamment aux carrefours.

Une cellule de crise réunissant les différents partenaires doit être en capacité permanente d’évaluer l’efficacité des dispositions et leur renforcement si nécessaire.

Ces propositions qui répondent à l’urgence de la situation ne sauraient exonérer les collectivités et l’Etat de leurs responsabilités sur la mise en place de modes de transports alternatifs. Le Tram train, le Fret ferroviaire et le contournement est de notre agglomération sont des urgences. Nous demandons que s’engage sans tarder la mise en oeuvre de ce contournement routier soucieux de l’intérêt des populations, du respect du cadre de vie, ainsi que des ressources naturelles qui permettra de faire passer à l’extérieur de l’agglomération rouennaise les camions et les véhicules, notamment ceux qui aujourd’hui transitent par le centre de Rouen.

Rouen le 07/11/2012

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0